Retour Sur Le Conseil Municipal 19 mai : Les salariés s’invitent pour la deuxième fois en 6 mois !

CM19-05Vraies questions et dérobades organisées :

MMARENA : un stade  comme une grosse plante verte qui dessèche dans son pot

Dommage que le public ne soit pas plus nombreux, car la réalité du pouvoir municipal mérite d’être vue et entendue. Les éléments factuels se retrouvent bien énoncés dans les journaux (Maine-Libre, Ouest-France), d’où l’intérêt d’insister, ici, sur la version élaborée de la célèbre méthode Couée, martelant – solidairement – que tout va bien.

Les élus de la majorité coudes au corps et langue muselée ajustent les périphrases qui vont dans le sens du moindre mal. Le ton, celui du Sénateur-maire, doit fonctionner comme le médicament qui procure le soulagement…Tout a été fait dans les règles. « D’ailleurs la CADA nous a donné raison ».

L’organisme, en effet, n’a pas répondu favorablement à une demande citoyenne de transmission des documents administratifs. Le Maire exulte. Normal, il n’y tient pas, pas du tout à ce que la population dispose des  informations qu’elle paye ! C’est donc pour lui, une VICTOIRE. Pas de quoi être fier !

La droite (A.Pigeau) a axé sa démonstration sur les liens du Cabinet Ernst&Young avec Vinci, déplorant – à juste titre, qu’on soit dans « un rapport entre gens polis qui ne vont pas casser la baraque ».

Le problème, c’est que des cabinets d’audit, à ce stade d’intérêts financiers n’ont pas l’air d’emblée bien à gauche. (Personne ne l’a dit !)

Donc, la droite a largement animé les débats, en soulevant la question du préjudice, de la réalité du coût du stade qui passe de 50 à 70 M puis à 104, la marge possible d’examen de ce qui s’est passé AVANT 2014 et enfin l’exigence de vérification de documents comptables… : « Il faut aller voir les factures »… Bien.  Le FN constate que les contribuables sont pris pour des gamins et des  idiots.

Devant un tel naufrage, une fois de plus, personne n’aura l’humilité de reconnaître une énorme erreur d’appréciation.

On aurait pu avoir un peu d’espérance avec les propos de J.Gouffé qui, avec raison, décline les votes contradictoires des verts (2 non, 2 abst, 2 pour) lors du vote initial. Il va conclure qu’il est satisfait de l’audit, après avoir énoncé qu’« on y voit plus clair… on est plutôt bien placés » ( ?) Là où le bât blesse, c’est quand on relie ces deux réflexions : « Le privé sait mieux faire que nous… » « Le foot à ce niveau a un rapport perverti à l’argent, c’est un milieu terriblement malsain» !  Voilà, une belle contradiction ; elle est vite réglée devant l’entêtement à justifier avant tout une solidarité de gestion. Quand on négocie avec de tels partenaires, la part du risque est donc connue et les contribuables paient pour le savoir. Ils reçoivent, vont continuer à recevoir les factures, sans un mot d’excuse qui dirait à peu près : on a manqué de prudence, on s’est trompé … On ne recommencera plus jamais ! (Chiche !)

(C’est drôle, mais c’est un dossier qui fait un peu penser à celui de Notre Dame des Landes – il y a des élu-e-s qui ont changé d’avis après analyse d’un rapprochement public-privé perdant pour l’environnement et pour une gestion efficace des deniers publics)

B.Breux se plaint également des exigences des dirigeants sportifs, il a confiance, sauf que la remontée du club ne se fait pas, il est déçu ; alors il décline de futures opportunités avec l’ACO, des concerts … et une remise à plat des charges salariales… (8 emplois). Il ne donne pas de nouvelles de la lettre que son groupe a adressée à Valls, début mars, à propos des dotations d’Etat amputées…

 L’emploi, le développement des services publics, des  questions  primordiales

Les salarié-e-s s’invitent pour la 2ème fois en 6 mois. Le sujet est grave, au nom de l’austérité une centaine d’emplois ont disparu, effacés par le mécanisme du non-remplacement. « Le personnel est la variable d’ajustement » …Les députées d’ici, le sénateur votent les mesures régressives à Paris, et se plaignent des restrictions budgétaires : « Arrêtez le double discours, ce n’est plus possible ! »

Les représentants syndicaux sont indignés par le report de 6 mois pour la commission paritaire :

« 6 mois de perte sèche ». Ils portent l’accent sur la situation des personnels de la catégorie C. Les assistantes maternelles en première ligne… (au travail depuis un an ou 20 ans, c’est le même salaire…) Le dialogue social à la ville ne fonctionne pas, c’est manifeste. Pas le choix pour le Sénateur-maire que de rétablir la date de la commission paritaire en juin. C’est tout !

Non, ce n’est pas tout : le dossier de la Cité de la Musique ne peut pas être « assumé »

Bizarre le déficit colossal du Stade sans club peut être assumé et pas un Conservatoire digne de ce nom ?

C’est tout ? Non, des jeunes sont entrés dans la salle du conseil qui vient de s’achever ; ils ont des pancartes qui dénoncent la précarité, les expulsions…  Mais le conseil est fini, par ici la sortie !

Au prochain conseil, promis-juré : les élu-e-s qui manifestent contre la loi El Khomri prendront la parole pour soutenir les revendications des assistantes maternelles, du personnel de catégorie C, du respect des instances devant permettre le dialogue social… C’est cela l’expression d’une solidarité constructive ! C’est constructif aussi pour défendre les services publics municipaux…

H.Herin

 

Ce contenu a été publié dans Actualité locale, En bref, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.