Réponse à l’UNEF sur la gratuité des transports en commun au Mans

Je soutiens la demande de gratuité des transports en commun, formulée par les étudiants de l’UNEF. LMM et la SETRAM ne peuvent éluder leur demande et Jean Claude Boulard et Jean François Soulard doivent les recevoir et leur accorder toute l’attention qu’ils méritent. L’UNEF a mené une enquête auprès des étudiants, elle prouve combien cette question est importante pour eux.

 

A minima, il faut examiner la réduction de leur tarif, de façon à ce qu’ils ne paient pas plus que les adultes en emploi qui bénéficient des plans de mobilité d’entreprise (soit 50% de réduction du titre). La liste Le Mans Renouveau Citoyen que je conduisais, proposait dès 2015 un tarif à 10 euros par mois, puis passage à la gratuité. J’avais d’ailleurs rencontré les étudiants à l’Université pendant la campagne et discuté avec eux de cette question. Je les ai de nouveau assurés du soutien du Front de gauche et de la section du PCF du Mans. Le Front de gauche est désormais une force politique d’importance dans notre ville, comme le confirment les deux derniers scrutins. Il est et restera le relais des demandes citoyennes.

 

C’est un facteur d’attractivité, de dynamisme pour une ville d’avoir une jeunesse bien formée. La solidarité envers la jeunesse, particulièrement touchée par la pauvreté, est un devoir. Aujourd’hui 50% des étudiants sont obligés de travailler pour payer l’ensemble des coûts liés à leurs études, ce qui nuit à leur réussite.

 

L’UMP, le PS et le FN s’opposent en cœur à la gratuité, le coût de la mesure serait trop élevé, créerait une forme d’assistanat. Non, cette mesure ne coûterait que 700 000 euros ! Cette somme est à comparer au million d’euros supplémentaire accordé par le maire il y a un mois au MMArena et à la baisse de loyer de 120 000 euros annuels pour le cinéma Pathé qui utilise une infrastructure offerte par la ville et créé une concurrence déloyale. La majorité municipale fait des cadeaux royaux à de grands groupes privés, ce sont ces entreprises qui sont assistées. Inversons les priorités, soutenons les étudiants qui le méritent !

 

Ariane Henry, PCF-Front de gauche

Ce contenu a été publié dans Actualité locale, En bref, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.