Au département, pour un plan stratégique et ambitieux sur le cœur de ses responsabilités, la solidarité.

imagesLeMans7Intervention de Gilles Leproust Maire d’Allonnes, Conseiller Départemental Conseil Départemental du 23 janvier 2017 Concernant le projet stratégique et le Débat d’Orientation Budgétaire 2017 (DOB) Et notamment sur sa principale compétence : la solidarité

  • 10 ans après la mort de l’Abbé Pierre 53 ans après son appel de février 54 « mes amis, aidez-moi, une femme vient de mourir gelée cette nuit à 3 heures ».
  • 32 ans après la création des Restos du Cœur La 1ère année : 5000 bénévoles distribuent 8,5 millions de repas En 2016 : 132 millions de repas distribués, 926.000 personnes accueillies, 71.000 bénévoles
  •   Il y a quelques jours « coup de gueule du Secours Populaire Français » qui annonçait jusqu’à 50 % d’augmentation des bénéficiaires et qui alertait sur le « public » nouveau accueilli : les travailleurs précaires, les jeunes, les personnes âgées, les déboutés du droit d’asile.
  • Appel 115 bloqué
  • Les dotations aux collectivités baissent, entraînant des diminutions de financement aux diverses associations et des remises en cause des services publics locaux si utiles aux habitants.
  • Les pauvres, les assistés, comme disent certains, sont montrés du doigt, suspectés de fraude !Je trouve scandaleux et inacceptable le dernier paragraphe de la page 21 du projet stratégique présenté ce jour en séance du Conseil : « Enfin, il est aussi essentiel de veiller à ce que le RSA soit bien versé à celles et ceux qui en ont vraiment besoin. La fraude fiscale doit être combattue et ses auteurs poursuivis car elle mine les fondements de notre pacte social. Notre volonté est que chaque euro aille à ceux qui en ont réellement besoin. »
    Et pendant ce temps :
  • 40 milliards pour le CICE pour soi-disant créer des emplois, avec le résultat que nous constatons tous
  • Les actionnaires du CAC 40 ont vu leurs dividendes à nouveau s’envoler
  • 80 milliards d’évasion fiscale
  • Et je pourrai continuer…


Certains d’entre nous pensent certainement que je m’égare, que j’aborde la politique nationale.
Et bien non, nous sommes au cœur du projet stratégique, du DOB, de l’avenir du Conseil Départemental, des CCAS dans les communes, de la possibilité de mener des politiques de solidarité avec des services publics efficaces dans tous les secteurs, qu’ils soient urbains ou ruraux.
Dans cette salle, il y a des parlementaires, dans certaines de nos collectivités également, et je supporte de moins en moins, les citoyens également, de voir le grand écart permanent entre les choix faits à Paris et les discours locaux.
Arrêtons l’hypocrisie. Il n’y a pas 50 solutions pour relever les défis posés à nos sociétés et éradiquer la pauvreté, la misère.
Utilisons autrement l’argent.
Votre DOB, votre plan stratégique, manquent de souffle, d’ambition sur le cœur de nos responsabilités, la solidarité.
Notre collectivité s’enorgueillirait d’avoir un engagement plus ambitieux au niveau de la dégradation sociale.
Je voudrais d’ailleurs, à cette occasion, saluer tous les territoriaux du Conseil Départemental qui ne ménagent pas leur peine pour « tenter » d’apporter des réponses aux montagnes de difficultés rencontrées par les citoyens.
Ce n’est pas en gelant la progression de la masse salariale, donc en baissant le nombre de fonctionnaires, que vous vous donnerez les moyens de relever ces défis.
Un autre manque dans votre projet stratégique : aucune référence à la solidarité internationale, ni aucune proposition de projets de coopération, alors que les questions des migrations des pays du sud prennent une telle place dans les débats.
Vous l’avez compris, sans sous-estimer des axes intéressants de vos orientations, je considère que ce qui nous est proposé n’est pas à la hauteur des exigences sociales du moment dans notre département.

Ce contenu a été publié dans En bref. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.