Loi Collomb : une loi inique !

« Un homme ou une femme qui demande asile en France…, en vertu de nos principes, doit être accueilli » E.Macron. (Promesse de  campagne).

Le projet de loi Asile et immigration présenté par G.Collomb inscrit la politique française dans une dissuasion migratoire essentiellement répressive – ce que toutes les associations d’aide aux migrants réprouvent, en demandant son retrait.

La loi, telle que proposée le 21 février dernier  prétend vouloir améliorer les délais d’attentes dans les procédures ; en réalité le système devient expéditif ; il ne cache pas ses objectifs discriminants, dissuasifs et répressifs ; il vise à opérer des « tris », faciliter la rétention et les expulsions, bafouant ainsi comme jamais les droits des migrants.

S’ajoute à la férocité de ce projet, le texte dit des « dublinés », ces migrants qui seront contraints de regagner la Grèce, l’Italie, le Portugal… juste pour la raison qu’ils y ont laissé leurs empreintes !

Aujourd’hui, le gouvernement ne recule devant rien pour bafouer les droits reconnus aux migrants majeurs ou mineurs par des conventions internationales.

Les communistes s’honorent d’être en capacité de s’opposer à ces politiques indignes. Nous défendons un droit d’accueil digne et une solidarité sans faille à celles et ceux qui sont poursuivis pour délits de solidarité !

C’est chez nous, à l’école Guy Môquet, au Mans !

 Lors des grands froids de février la Préfecture demande à la ville du Mans d’ouvrir le préau fermé et chauffé de l’école (désaffectée) pour un accueil temporaire dit de « mise à l’abri ». Le 4 mars les 35 personnes dont 12 ou 15 enfants auraient dû avoir quitté les lieux. Un mouvement de solidarité s’installe pour que les familles puissent dormir, se reposer dans la journée, cuisiner des repas chauds.

Les associations mandatées par la Préfecture malgré leurs efforts n’ont pas les moyens de répondre à ces premières exigences, la présence d’un gardien de jour est supprimée ! et c’est très spontanément que des citoyen.e.s, des réseaux d’aide se sont engagés depuis un mois auprès des migrants.

Il s’agit bien d’accompagner des familles en  errance, parce qu’ils ont le droit à une vie digne, et notamment d’accéder à des douches, et à des aides aux transports pour leurs interminables démarches. Ce qui aurait pu et dû être réalisé très vite !

Les choix cyniques du Gouvernement doivent être vigoureusement combattus. Nous appelons la majorité municipale à intervenir auprès de Macron pour combattre cette loi et ses conséquences sur le terrain

Ce contenu a été publié dans Actualité locale, Actualité nationale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.