Ce 25 novembre, Journée nationale contre les violences faites aux femmes: rassemblement 19 h Place de l’Hôtel de Ville au Mans

Le PCF s’associe à l’initiative de nombreuses organisations, notamment les organisations de défense des droits femmes, d’organiser un rassemblement à partir de la mairie du Mans.

“Non c’est non ! Stop aux violences faites aux femmes”.  C’est pour le rappeler que les organisations signataires : Alternative Libertaire, Attac, EELV,
Ensemble, Femmes solidaires, FSU, LDH, Mouvement français pour le planning familial, NPA, PCF, Parti de Gauche, Solidaires, Sos-femmes, Unef vous appellent au rassemblement le 25 Novembre à 19H00 Place de la Mairie.

Au plan national: “En s’appuyant sur la loi contre les violences faites aux femmes de 2010, le PCF soutient l’exigence des mouvements féministes du vote d’une loin-cadre reprenant les propositions élaborées à partir de leurs expériences de terrain. Cette loi permettra d’unifier les dispositions existantes rendant la législation plus efficace pour les victimes. Mais pour être effective, elle doit s’accompagner des moyens nécessaires à son application, notamment en matière d’éducation, de prévention, d’information… De plus, le PCF exige que les associations féministes conservent leurs missions de service public auprès des victimes, ce qui implique l’attribution de moyens financiers et humains en fonction des besoins recensés chaque année. Il est hors de question que l’État se désengage. Si des missions de service public sont transférées aux collectivités territoriales, le budget doit suivre !
L’austérité, que nous combattons, ne saurait être l’excuse à de nouveaux renoncements. N’oublions pas que les femmes sont les premières victimes des violences économiques, comme en témoignent les nombreux rapports qui pointent la forte féminisation de la précarité. Les exemples ne manquent pas, à la merci de patrons sans scrupule exploitant le fait qu’elles sont sans-papiers. Violences économiques, sociales, mais également marchandisation des corps sont autant d’obstacles à la conquête de l’égalité. C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation en faveur de la loi contre le système prostitueur votée en première lecture à l’Assemblée nationale. En effet, il s’agit qu’elle soit inscrite à l’ordre du jour au sénat pour y être votée.”

Ce contenu a été publié dans Actualité locale, Actualité nationale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.