Contre l’austérité, les atteintes à la vie associative : de toute urgence, une politique de solidarité !

frs2Communiqué de presse de la section PCF Le Mans

La presse, des mouvements associatifs solidaires se sont fait l’écho d’une nouvelle et grave atteinte à la vie associative ; après l’Astre, Culture et Liberté, l’association Femmes Relais Sarthe     est victime d’une amputation de crédits  de la part de l’Etat qui ne lui permet plus d’assurer ses  missions.

L’association s’est spécialisée dans les actions d’intégration et de médiation sociale. Elle s’adresse à des femmes en difficultés, migrantes … elle rayonne sur tout le département et fortement sur les quartiers en souffrance sociale du Mans, d’Allonnes. Une équipe de bénévoles est épaulée par des médiatrices formées à ce travail de mise en confiance et d’aide à l’émancipation.

La  section du Mans a souhaité être été présente ce matin au rassemblement  des Sablons d’abord, pour l’expression de notre solidarité auprès du personnel.

Certes l’Etat a été très présent au départ par une prise en charge conséquente des Emplois aidés. Au fil des années, l’aide s’amenuise puis disparait. Et c’est là que le mécanisme est particulièrement cruel, l’association ne saurait demander de compensations à d’autres collectivités, elles qui sont déjà amputées de dotations.

Les associations sont littéralement dans la contrainte de cesser leurs missions. Le système est tel que les salarié-e-s peuvent alors être licenciées sans indemnités !

Le Gouvernement  prétend lutter contre le chômage : alors, il doit pourvoir très vite à ces postes, socialement si utiles, si nécessaires dans une société qui a besoin de solidarité plus que jamais. Il faut en finir avec le double langage, et le moyen le plus juste est de répondre à de légitimes attentes !

Ariane Henry, Huguette Hérin

 

Ce contenu a été publié dans Actualité locale, En bref, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.